2013/02/22

HKH n°19 : Nouvel An Chinois

Les festivités en paroisse avec la danse du lion...
...et la dégustation du cochon.
Le caractère de la fortune
De la décoration à l'entrée de l'église.
J'apprends à faire des découpages en forme de fleur.
Et puisqu'on parle de fleurs,...
...voici quelques exemples de ce qu'on trouve sur le marché...
...pour le nouvel an !
J'apprends aussi à faire des paons/éventails avec des enveloppes rouges...
...celles-là mêmes dans lesquelles on met de l'argent comme cadeau traditionnel !
Léééoooon...
Et voici le bébé-éventail, trop petit pour lui ajouter une tête et le transformer en paon.



2013/02/14

Hors-série n°9 : La Saint Valentin

Source
A ma tendre et chère,

Chaque jour je te vois, chaque jour tu me manques.
En tout instant tu me serres dans tes bras, et chaque fois ton étreinte est plus forte.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Ma passion est folle, et mon coeur est à vif,
Déjà ensemble mais sans s'appartenir.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Le temps passe vite avec toi,
Mais trop lentement pour moi,
Car je t'aime, et je te désire, car dans un peu de temps je serai à toi.

Notre amour se construit, nos mains sont unies,
Bientôt sera le tour de nos vies.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Mon coeur est blessé et dilaté,
Ouvert aux dimensions de ton amour.
Et je t'aime, et je te désire, et dans un peu de temps, je serai à toi.

Que tu es belle, ô Eglise de mon coeur, en qui tout humain vit, à qui je veux me donner.
Tu es ma bien-aimée...


2013/02/13

Hors-série n°8 : Le temps et la croix

Quatre-vingt-dix-huit ans et plein de vigueur,
Ce saint prêtre ne fait pas son âge,
Mais il prend comme claque au visage,
Le départ du pape, son pasteur.

Un an déjà, un an de trop,
Il porte sa peine sur la courbe de son dos.
Cette année pour la saint-Valentin,
sera célébré le départ de sa femme, si loin...

Ce n'est que question de temps,
Combien il s'est éteint en un mois seulement.
Lui, au naturel si souriant, si rieur
Périclite, faiblit, se meure.

Aujourd'hui ce sont eux que je vois,
Avec eux je pleure la détresse en leur coeur.
Je veux porter ma croix, porter leurs croix.
Mais c'est la croix qui nous porte, car elle demeure.