2013/06/02

HKH n°20 : Hong Kong by light

Il y a fort longtemps fut une période durant laquelle ce blog méritait encore sa qualité d'hebdomadaire.
Mais les jours, puis les semaines et enfin les mois ont passé.
Il a fallu une période de forte activité pour perdre le rythme et ne plus retrouver ni les idées, ni le goût d'écrire.
Alors je vous ai faits languir mais je reviens vers vous pour essayer, durant les deux mois qu'il me reste, de vous transmettre quelques derniers articles avant mon retour en France.

2013/04/29

Hors-série n°13 : Même actualité hier et aujourd'hui

France, jadis on te soulait nommer,
En tous pays, le trésor de noblesse,
Car un chacun pouvait en toi trouver
Bonté, honneur, loyauté, gentillesse,
Clergie [culture], sens, courtoisie, prouesse.
Tous étrangers aimaient te suir [suivre].
Et maintenant vois, dont j'ai déplaisance,
Qu'il te convient maint grief mal soustenir,
Très chrétien, franc royaume de France.

Sais-tu d'où vient ton mal, à vrai parler ?
Connais-tu point pourquoi es en tristesse ?
Conter le veux, pour vers toi m'acquitter,
Ecoute-moi et tu feras sagesse.
Ton grand orgueil, glotonnie [gloutonnerie], paresse,
Convoitise, sans justice tenir,
Et luxure, dont as eu abondance,
Ont pourchacié vers Dieu [ont obtenu de Dieu] de te punir,
Très chrétien, franc royaume de France.

Ne te veuille pourtant désespérer,
Car Dieu est plein de merci, à largesse.
Va-t'en vers lui sa grâce demander,
Car il t'a fait, déjà piéça [depuis longtemps], promesse
(Mais que [Pourvu que] fasses ton avocat Humblesse)
Que très joyeux sera de te guérir ;
Entièrement mets en lui ta fiance,
Pour toi et tous, voulut en croix mourir,
Très chrétien, franc royaume de France...

Et je, Charles, duc d'Orléans, rimer
Voulus ces vers au temps de ma jeunesse ;
Devant chacun les veux bien avouer,
Car prisonnier les fis, je le confesse ;
Priant à Dieu, qu'avant qu'aie vieillesse,
Le temps de paix partout puisse avenir,
Comme de coeur j'en ai la désirance,
Et que voie tous tes mots brief finir,
Très chrétien, franc royaume de France !

Charles d'Orléans (1394 – 1465), dans Anthologie de la poésie française, de Georges Pompidou

2013/03/24

Hors-série n°12 : "Rameaux en mains, formez vos cortèges jusqu'auprès de l'autel"

La référence du titre est Ps 118, 27 (Psaume 118, verset 27)

En ce dimanche des Rameaux, les palmes que nous tenons à la main sont le signe que nous accueillons Jésus en nos coeurs.
En effet, en montant vers le Temple de Jérusalem, c'est en nous qu'il avance, car le Temple, c'est nous. Nous sommes le Temple de l'Esprit (1Co 16). Et nous sommes membres du Corps du Christ, qui est le vrai Temple.

Mais cette palme est aussi le signe des martyrs (témoin en grec), c'est-à-dire de ceux qui témoignent du Christ et parfois jusqu'au bout, jusqu'à la mort.
Et en entrant à Jérusalem, c'est ce que va vivre Jésus, qui va témoigner jusqu'au don de sa vie.
En tenant nos palmes à la main, nous sommes invités à être des témoins à la suite du Christ et de tous ceux qui l'ont suivi.

Tous ensemble, rameaux en mains, formons donc un cortège de témoins, afin que dans un seul Esprit, nous adorions Dieu dans la vérité de l'Amour et que nous laissions la grâce de Dieu rayonner à travers nous.

Hosanna au plus haut des cieux ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

2013/03/19

Hors-série n°11 : Le cerf altéré et l'arbre près du ruisseau

Avançant en silence dans l'immense étendue d'une bienfaisante solitude, il se recueille, celui qui cherche son Dieu.
Perdu dans l'immensité de ce qui l'entoure, il ferme les yeux pour sentir la présence de son amour. 
Je ne suis qu'un bric-à-brac, de bric et de broc, et je n'ai que les couleurs de mes breloques pour apaiser les douleurs de ma carcasse. 
Je ne suis qu'un pauvre épouvantail dont le sourire amuse ou révulse. Tout tordu, mal vêtu, j'avance têtu dans un surplace burlesque, entravé par mon bâton de marche qui m'attache de la tête au talon. 
Mon Dieu m'y arrache et j'avance à tâtons sur l'unique voie, guidé par la seule voix de celui qui me connaît, que je ne reconnais. 
Je me détourne et veut habiter loin de ta maison Seigneur, en équilibre sur des pilotis, mais en déséquilibre sur un piloris. 
Je me retourne et s'élève jusqu'à moi un suave parfum qui m'enchante d'une douce nostalgie. Ô mon Dieu, encore une fois tu sauves le pantin qui déchante d'une dure léthargie. 
Enfin je reviens, pour t'offrir la fleur de ma vie, dont les pâles reflets s'éteignent si vite. 
Mon âme retrouve le repos, et monte vers toi comme l'encens, portée par le creux de mes mains, tendant les derniers soubresauts de ma vie à celles qui viendront la butiner.
Le nectar de ta Parole sera pour mon prochain avec ce que tu auras fait de moi. Et la fleur, à nouveau, germera...

2013/02/22

HKH n°19 : Nouvel An Chinois

Les festivités en paroisse avec la danse du lion...
...et la dégustation du cochon.
Le caractère de la fortune
De la décoration à l'entrée de l'église.
J'apprends à faire des découpages en forme de fleur.
Et puisqu'on parle de fleurs,...
...voici quelques exemples de ce qu'on trouve sur le marché...
...pour le nouvel an !
J'apprends aussi à faire des paons/éventails avec des enveloppes rouges...
...celles-là mêmes dans lesquelles on met de l'argent comme cadeau traditionnel !
Léééoooon...
Et voici le bébé-éventail, trop petit pour lui ajouter une tête et le transformer en paon.



2013/02/14

Hors-série n°9 : La Saint Valentin

Source
A ma tendre et chère,

Chaque jour je te vois, chaque jour tu me manques.
En tout instant tu me serres dans tes bras, et chaque fois ton étreinte est plus forte.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Ma passion est folle, et mon coeur est à vif,
Déjà ensemble mais sans s'appartenir.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Le temps passe vite avec toi,
Mais trop lentement pour moi,
Car je t'aime, et je te désire, car dans un peu de temps je serai à toi.

Notre amour se construit, nos mains sont unies,
Bientôt sera le tour de nos vies.
Et je t'aime, et je te désire, encore un peu de temps et je serai à toi.

Mon coeur est blessé et dilaté,
Ouvert aux dimensions de ton amour.
Et je t'aime, et je te désire, et dans un peu de temps, je serai à toi.

Que tu es belle, ô Eglise de mon coeur, en qui tout humain vit, à qui je veux me donner.
Tu es ma bien-aimée...


2013/02/13

Hors-série n°8 : Le temps et la croix

Quatre-vingt-dix-huit ans et plein de vigueur,
Ce saint prêtre ne fait pas son âge,
Mais il prend comme claque au visage,
Le départ du pape, son pasteur.

Un an déjà, un an de trop,
Il porte sa peine sur la courbe de son dos.
Cette année pour la saint-Valentin,
sera célébré le départ de sa femme, si loin...

Ce n'est que question de temps,
Combien il s'est éteint en un mois seulement.
Lui, au naturel si souriant, si rieur
Périclite, faiblit, se meure.

Aujourd'hui ce sont eux que je vois,
Avec eux je pleure la détresse en leur coeur.
Je veux porter ma croix, porter leurs croix.
Mais c'est la croix qui nous porte, car elle demeure.

2013/01/25

Hors-Série n°7 : Evénement très spécial

L'événement de l'année 

(et d'autres à venir)



Sur le site web


Informations = Qu'est-ce que c'est ?
Inscription = Ouah, c'est bon ça ! J'y participe !


et/ou 

sur facebook 


- Infos et inscriptions : Comme ça, je peux liker, partager, publier et commenter !!



HKH n°17 : Pourquoi faire son lit le matin ?

Il m'a été attribué, et ce depuis qu'une employée a été hospitalisée, de faire, certains matins, le lit des personnes âgées dont je m'occupe.
Certains membres du staff n'en ont pas la compétence ou l'envie car, argument fort, ils ne comprennent pas l'intérêt de faire son lit pour le défaire le soir-même.
Alors je me suis posé cette question : Pourquoi faire son lit le matin ?

2013/01/18

HKH n°16 : Retour sur la semaine

Vie de volontaire...

Depuis vendredi dernier, il s'en est passé des choses. Retour sur la semaine depuis samedi dernier.

2013/01/11

HKH n°15 : Faste repas

Aujourd'hui, voici un article sur une tradition culinaire d'Hong Kong : le Hot Pot.
J'ai eu l'occasion d'en goûter à 3 ou 4 reprises, dans des contextes différents.
Mais c'est un repas typiquement hivernal. Ce mois de janvier me paraît donc tout indiqué pour vous en parler.

2013/01/04

HKH n°14 : Bonne Année ! Ah non...déjà fait...

Bon bah voilà, tout est dans le titre.
1er message de l'année, mais j'ai déjà écrit pour souhaiter une belle vie, pleine de joie et du Christ, tout au long de l'année donc je ne vais pas recommencer...
Et en même temps, je n'ai pas d'inspiration ni l'envie de reprendre tout de suite les épisodes sur les transports. Néanmoins, je dois quand même essayer d'être fidèle à la ligne directrice éditoriale*.