2012/09/28

HKH n°2 : Décalquage horaire

Il y a une question de ce genre qui revient souvent : Comment se déroule ta semaine ?
Alors le plus simple, c'est que je vous décrive, dans les grandes lignes, mon emploi du temps, ma semaine type. Il est très probable qu'il y ait des choses qui s'ajoutent par la suite, et cette article est susceptible de modifications futures, jetez-y un oeil de temps à autre.

2012/09/21

HKH n°1 : Day off(ered)

Seigneur,

Hier s'est fini mon labeur,
Jour de grâce et de bonheur.
La veille au soleil levant s'est terminée,
Par Toi, l'homme est renouvelé.

Que Te soit consacré l'aujourd'hui.
Il est mon repos du travail accompli.
Que ce jour Te soit offert.
Il est mon 7e jour, que tout soit très bon, Père.

Demain la nouvelle semaine est ouverte,
Qu'elle soit pour Toi, chaque jour offerte.
Demain commence mon 8e jour, 
Qu'avec Toi, je vive toujours.

C'est le début et la fin dans un même temps,
A ton image, Premier et Dernier.
Tout bercé de Ton éternité,
Nul temps je ne perds, tout est gagné.

Que mon âme se repose en Toi,
Qu'elle trouve en Toi son repos.



2012/09/17

Le changement, c'est maintenant !

Lectrices, lecteurs...

L'instabilité vous perturbe. Qu'en sera-t-il demain ? Vous n'en savez rien...
Et moi non plus ! Mais je vais quand même vous le dire.

2012/09/16

Où vis-je ? Où vais-je ?

Comme indiqué dans un de mes précédents messages, Pourquoi Hong Kong ?, il est temps que vous en sachiez un peu plus sur le contenu de ma mission à Hong Kong.

  • Où vis-je ?

Je suis accueilli et logé dans la paroisse Our Lady of the Rosary (je vous épargne le site de la paroisse en chinois) à Kennedy Town. J'y ai donc ma chambre et quelques activités, dont je vais parler ci-dessous

  • Où vais-je ?

La question de mes activités se développent en plusieurs points.

- Je l'ai déjà évoqué dans un autre article, ma première mission est auprès de personnes âgées dans une maison des Petites Soeurs des Pauvres. Je suis donc en milieu chinois.

- Mon deuxième mi-temps consiste à m'occuper avec un jeune pro de l'aumônerie des lycéens de la CCFHK. Peut-être arriverons-nous aussi à créer une aumônerie "étudiants" et/ou "jeunes pros". De plus, je m'occupe des servants de messe.

- Mon troisième mi-temps consiste en l'apprentissage du cantonais et en quelques activités sur la paroisse dans laquelle je viens d'emménager (je découvre tout juste donc je ne sais pas trop encore). Ici aussi, il s'agit du milieu chinois.

J'ai donc la chance de pouvoir travailler dans trois langues : le français, le chinois (pas encore tout-à-fait) et l'anglais.

2012/09/15

Je suis en retard...

Je me suis installé cette semaine dans mon logement définitif. Cela a chamboulé quelques peu mon emploi du temps et ma connexion internet. Le rythme d'articles hebdomadaires en fait un peu les frais. Je tenterai de me rattraper avec quelques bonus.

Rando à Lantau

Lantau Island est une autre île environnant Hong Kong, à laquelle est accolé l'aéroport d'Hong Kong. Et le relief de cette île permet des randonnées superbes. Comme celle faite il y a désormais une semaine.

Après 25 minutes de Ferry depuis Hong Kong, nous débarquons (avec un autre volontaire de passage), à Discovery Bay, qui est la porte d'entrée de l'île par voie maritime. Ayant rejoint les deux paroissiennes françaises qui nous attendaient, nous entamons notre périple.

                                                                                    et encore des escaliers.
                                                                  des escaliers
Quelques mètres de bitume, des escaliers,
Nous en arrivons à notre premier arrêt, qui correspond à la photo ci-dessous : la boussole indique quelques lieux remarquables d'Hong Kong, parmi lesquels Disney Land. Là, on est dans le culturel pur !


Voilà, l'échauffement est fini, et c'est une bonne chose parce que ça montait bien et que les escaliers, c'était pas fun. Mais les choses sérieuses ne font que commencer. On quitte le bitume pour les petits sentiers de terre et de cailloux qui vont nous emmener jusqu'au chemin de crête. On monte, on monte et on arrive au premier tiers de notre ascension : vu d'ici, les buildings semblent bien petits, et forment comme un village perdu entre quelques collines à l'autre bout du monde. En bref, ça ressemble à l'El Dorado en moins glamour. Ils ont remplacé l'or par du béton...
Jusqu'à présent, le ciel, clément, nous épargne de furieuses averses, mais sa générosité ne semble pas vouloir nous libérer de cette brume parasite voilant nos regards et nos objectifs. On peine à percevoir, derrière la colline que nous finissons de gravir, les villes des Nouveaux Territoires. On ne peut guère que les deviner, entre le relief et le linceul nuageux. Quoi qu'il en soit, nous apprécions ce moment de repos avant de reprendre notre route.



Continuons. Jusqu'au sommet. Délectable victoire de ceux qui ont franchi les monts pour contempler l'étendue du monde. L'oeuvre immense de l'homme paraît, d'ici, bien petite. Notre regard se perd jusqu'à l'horizon, où quelques îles semblent encore se dessiner. L'aéroport, juste derrière, envoie ses engins qui, ayant pris leur envol semblent passer à portée de main. 360° de paysage. La mer, la ville, la montagne, la nature sauvage... Tout est devant nous. Seule la nuée assombrit cette vue qui s'étend jusqu'à la frontière avec la Chine dont la frontière paraît se profiler loin, très loin...

2012/09/02

C'est du chinois !

Il y a maintenant presque une semaine, j'ai commencé les cours de chinois (le cantonais pour être précis).

  • "Apprendre une langue aussi dure ?"
Certes, il y a 6 tons, et mal les prononcer change le sens de la phrase parfois de manière radicale. Néanmoins, la grammaire est relativement simple : pas de conjugaison, un seul mot pour dire "je, moi, mon", et la phrase est une accumulation de mots.
La langue ne me semble pas aussi difficile que le français.

  • "L'apprendre seulement pour une année, quel intérêt ?"
1er intérêt : c'est un exercice intellectuel très enrichissant car il s'agit d'une autre structure de pensée qui aide à comprendre aussi une bonne part de la culture. 
2e intérêt : Seuls quelques mots de votre part ouvrent le coeur des chinois. Ils sont admiratifs et ne vous considèrent plus comme un simple touriste. Communiquer avec le peuple qui accueille reste le meilleur moyen de les comprendre et de les aimer.